Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Les rues de la ville sont comme espiègles ce soir, il y flotte un parfum de
subversion. En ôtant le stabilisateur de mon appareil, je réalise des clichés où
les êtres deviennent bicéphales, souriants et tristes à la fois comme les deux
faces
Les rues de la ville sont comme espiègles ce soir, il y flotte un parfum de
subversion. En ôtant le stabilisateur de mon appareil, je réalise des clichés où
les êtres deviennent bicéphales, souriants et tristes à la fois comme les deux
faces
Les rues de la ville sont comme espiègles ce soir, il y flotte un parfum de
subversion. En ôtant le stabilisateur de mon appareil, je réalise des clichés où
les êtres deviennent bicéphales, souriants et tristes à la fois comme les deux
faces
Les rues de la ville sont comme espiègles ce soir, il y flotte un parfum de
subversion. En ôtant le stabilisateur de mon appareil, je réalise des clichés où
les êtres deviennent bicéphales, souriants et tristes à la fois comme les deux
faces
Les rues de la ville sont comme espiègles ce soir, il y flotte un parfum de
subversion. En ôtant le stabilisateur de mon appareil, je réalise des clichés où
les êtres deviennent bicéphales, souriants et tristes à la fois comme les deux
faces
Les rues de la ville sont comme espiègles ce soir, il y flotte un parfum de
subversion. En ôtant le stabilisateur de mon appareil, je réalise des clichés où
les êtres deviennent bicéphales, souriants et tristes à la fois comme les deux
faces

Les rues de la ville sont comme espiègles ce soir, il y flotte un parfum de subversion. En ôtant le stabilisateur de mon appareil, je réalise des clichés où les êtres deviennent bicéphales, souriants et tristes à la fois comme les deux faces

Partager cette page

Repost 0
Published by - dans album

Présentation

  • : l'oeil de l'ethnographe
  • l'oeil de l'ethnographe
  • : photo masque nuit Afrique
  • Contact

Recherche

Liens